Les informations données ici proviennent de sites spécialisés trouvés sur internet (voir l'onglet "Documents" et d'articles médicaux, notamment : 

L.SentilhesE.VerspyckS.PatrierD.EurinJ.LechevallierL.Marpeau :  "Maladie des brides amniotiques : étiopathogénie, diagnostic anténatal et prise en charge néonatale", Journal de Gynécologie Obstétrique et Biologie de la Reproduction, Vol 32, N° 8-C1  - décembre 2003, pp. 693-704.

 

 

 

 

 

 

Ce dessin explique bien comment des morceaux de la paroi interne de la poche des eaux se détachent pour enserrer certaines parties du foetus. 

 

Exemple d'une bride encore présente autour des doigts d'un nouveau-né. 

Pour Antoine, sur sa main gauche, la bride, qui avait formé une excroissance de chair, est restée en place plusieurs semaines, coincées entre l'excroissance et les doigts. Elle a fini par sécher complètement et elle a fini par tomber en grande partie (avec un peu d'aide de notre part !). Des petits morceaux sont toutefois restés coincés et n'ont été enlevés qu'avec l'excroissance de chair lors de la première intervention chirurgicale.

 

 

 

 

La maladie des brides amniotiques (ou complexe ADAM) regroupe un ensemble complexe de malformations congénitales, c'est à dire existant dès la naissance. Il ne s'agit pas d'un problème génétique ni même de quelque chose d'héréditaire.

 

"La MBA est rare. Son incidence est comprise entre 1/1 200 et 1/15 000 naissances vivantes. Les chiffres plus élevés de 1/55 à 1/250, constatés à l'examen anatomopathologique des produits de fausses couches précoces et tardives, reflètent le caractère souvent létal de ce syndrome, du fait d'anomalies non compatibles avec la vie, ou par étranglement par une bride amniotique du cordon ombilical . Il n'existe aucune prédisposition raciale, ni de liaison au sexe. Bien que quelques cas familiaux aient été décrits , le caractère habituellement sporadique de ce syndrome ne permet pas de suspecter un facteur héréditaire." (provenant de l'article mentionné en introduction)

<A ce moment-là, je me pose la question des statistiques si l'on prend en compte -chose impossible à mon sens- la proportion de personnes pour qui une bride a été détectée durant la grossesse mais n'ayant eu aucune incidence sur le développement du foetus, comme cela est évoqué dans de nombreux témoignages sur les forums>.


L'origine de la MBA est controversée. Il existe 2 grandes hypothèses mais il semble toutefois que le processus, par sa complexité puisse être en partie lié à ce deux hypothèses. L'hypothèse la plus répandue est la suivante : 

 

- Hypothèse de TORPIN : Les brides amniotiques, ces morceaux de tissus constrictifs qui viennent enserrer des parties du foetus proviennent de la rupture de l'amnios, la partie interne de la poche des eaux. Ces brides peuvent rester attachées à la paroi ou s'en détacher et flotter dans le liquide amniotique. Si elles adhérent au foetus, elles peuvent créer différentes anomalies de développement dont les plus fréquentes touches les membres. "La gravité de la malformation dépendrait du terme de la rupture amniotique. Les anomalies crânio-faciales et viscérales résulteraient d'une rupture précoce des membranes (28-45 jours de gestation), tandis qu'une constriction voire une amputation de membre ou digitale résulteraient d'une rupture tardive (45 jours à 18 semaines de gestation)" (article sus-mentionné).

 

- Hypothèse de STEETER : pour lui, certaines malformations pourraient ne pas être directement liées à l'existence des brides. Il s'agirait alors d'une anomalie du développement embryonnaire, une nécrose hémorragique ansi que la formation de brides par adhérence à l'amnios des parties nécrosées. Les brides ne seraient alors pas la cause principale des malformations. 

 

Voilà la conclusion que l'on trouve dans l'article qui a servi de base à ce "résumé simplifié" : "Malgré de très nombreux travaux, aucune des 2 principales théories n'a pu être démontrée jusqu'à présent. Il est fortement probable que plusieurs mécanismes non exclusifs participent à la formation des différentes lésions de cette maladie. Une anomalie de la vascularisation superficielle du foetus, en particulier la survenue d'une hémorragie, en serait le principal facteur pathogène." 

 

<j'espère ne pas avoir mal compris ou mal ré-expliqué ce que j'ai lu...>

 

 

 

La maladie des brides amniotiques crée des malformations qui touchent essentiellement les membres mais peuvent également toucher la région crano-faciale et très rarement l'axe thoraco-abdominal.

 

 

 

MALFORMATIONS DES MEMBRES

- des sillons de striction, témoignages de l'enserrement du membre par une bride.

- des amputations, qui touchent plus fréquemment les extrémités distales (doigts et orteils mais surtout les doigts) et plus raremement les membres. 

- des pseudo-syndactylies : il s'agit de fusions de doigts et d'orteils qui dans le cas des brides amniotiques se différencient des syndactylies d'origine génétique par leur non symétrie et par le fait que la partie touchée concerne uniquement l'espace après la striction par la bride.

- des pieds-bots

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

MALFORMATIONS CRANIO-FACIALES

 

Les brides peuvent atteindre le crâne et provoquer des lésions incompatibles avec la vie. Il peut notamment s'agir d'anencéphalie.

Les fentes faciales obliques sont les plus fréquentes et sont de 3 types : naso-oculaire, oro-oculaire, oro-nasales. 

 

<J'ai fait le choix de ne pas illustrer ces malformations, non pas peur de choquer mais parce que les images que l'on peut en voir sur internet touchent au domaine privé. Je ne peux pas me permettre d'utiliser ces photos sans l'autorisation des parents, qu'il n'est pas forcément possible de contacter>.