Sandy, 19 ans, La Réunion.

 

Je me présente un petit peu je m’appelle Sandy, j'ai 19 ans et je viens du fin fond de l’océan indien : je suis Réunionnaise.

Sur mon Ile très peu de cas de brides amniotiques , j'étais même le premier cas a ce qu'il parait. 
Pour ma maman ça a été la surprise à la naissance, aux échographies ils n'avaient rien vu.

Je suis touchée aux 4 membres : à la naissance tous les doigts des 2 mains étaient "fusionnés", mon pied gauche de même et ma jambe droite est amputée au dessous du genou.
J'ai subi pas moins d'une vingtaine d’opérations pour "réparer" tout ça.
Aujourd'hui malgré ma « différence » je vis tout à fait normalement : je suis étudiante dans l'industrie agroalimentaire, j'ai le permis de conduire et même un amoureux ^^ 
Tous ça pour dire que mon « handicap » ne m'a jamais empêcher de rien faire.
Cependant tous n'est pas et n'a pas toujours été tout rose dans ma petite vie. Et j'aimerais aujourd'hui témoigner en ce qui concerne justement c'est petites contraintes que j'ai eu. Je pourrai vous parler de plein plein de choses mais aujourd'hui c'est ce ça que j'ai décidé de partager avec vous (je crois que j'en ai besoin;) )
Enfant, je n'avais pas du tout de problèmes avec les petits camarades, je pourrais même dire que je ne me rendais pas compte de ce que j'avais quand j’étais à l’école primaire. Mais arrivée au collège, c'est là que je me suis réellement rendu compte : Là, les autres étaient beaucoup moins sympa, les moqueries étaient vraiment très dures a supporter mais j’étais bien entourée par ma famille et une petite poignée d'amis prêts a tout ^^ . Au lycée, tout a changé, plus de moqueries, plus (trop) de regards gênants, les histoires d'adolescents, le premier copain ... bref j'avais l'impression d’être vraiment « acceptée ». Mais c'est là que j'ai dû faire face a un tout autre problème, un problème contre lequel je me bats encore aujourd'hui : Mon propre regard.
En effet, à partir du lycée, j'ai commencé a avoir de très gros complexes : je cachais ma prothèse derrière des pantalons, jamais ni de jupes ni de shorts. Dés que je m'adressais à quelqu'un je cachais mes mains, j'étais vraiment très gênée. Je ne regardais plus mes mains, j'étais carrément « dégoûtée » d'elles.
Mais là encore, en étant bien entourée j'ai fait beaucoup d'efforts, je me suis battue autant que je pouvais et heureusement aujourd'hui mes complexes ne sont plus aussi présents, j'ai changé de regard envers moi même.
Malheureusement le combat n'est pas totalement gagné, j'ai encore des périodes de « rechutes ».En ce qui concerne ma prothèse à la jambe, la chose est définitivement réglée (du moins je l’espère) : depuis peu j'accepte de sortir en robe, short ou jupe (je suis a la Réunion autant en profiter :p). Mais en ce qui concerne mes mains le combat est loin d’être gagné, c'est sûr par rapport aux années précédentes je suis beaucoup moins dure envers moi-même mais il m'est encore très difficile de les regarder ou par exemple d'utiliser ma main gauche (qui pour moi est la plus « moche »)

Donc voilà j'ai encore du chemin a faire et encore plein plein plein de chose a partager !
Je suis très heureuse d'avoir trouvé le groupe sur facebook, grâce aux gens que j'y ai rencontré j'ai pu avancer. En partageant, en discutant, en écoutant … On se sent moins seule, on se sent comprise et ça fait un bien fou !!!
Je n’hésiterai pas à encore Témoigner !
Et je terminerai par un grand MERCI !!! A Marie pour se site superbement bien fait et à toutes celles (et oui essentiellement des femmes sur le groupe) qui sont toujours là !